Sept théories de la motivation : lorsque tout se complique…

La motivation signifie littéralement le dynamisme ou l’enthousiasme.
Il s’agit de la force motrice qui pousse les gens à persévérer, même lorsque la situation devient difficile parfois.
La racine de la motivation est le désir.
C’est le désir qui vous pousse à estimer la valeur des choses, situations, opportunités et à déterminer ce qui est pertinent ou non.

Vous pouvez déjà constater et observer voir les bons résultats obtenus grâce à la motivation des personnes qui ont rencontré le succès dans leur vie.
De plus, les gens qui sont insuffisamment motivés sont ceux qui souffrent de qui est appelé complexe d’infériorité et un manque cruel de leadership.
Les gens qui souffrent d’un complexe d’infériorité sont ceux qui ne sont pas sûrs d’eux-mêmes.

Selon les psychologues, il existe différentes sortes de désirs. Et tous ces désirs sont attribuables à votre désir de rester en vie. En substance, la motivation est plus impliquée dans les émotions d’un homme. Elle implique un sentiment positif qui pousse les gens à accomplir des choses, à s’engager dans des projets, etc…
Ces gens qui sont très motivés sont décrits comme des personnes enthousiastes.
Ils sont optimistes – ils ne renoncent pas facilement à atteindre leurs objectifs.

En termes simples, la motivation au travail ou dans toute activité se rapporte à la détermination.
Mais si vous voulez approfondir la signification réelle de la motivation, il faut aller au-delà.
La motivation peut être parfaitement comprise lorsque vous étudiez les différents facteurs qui l’affectent.
Par conséquent, une formation en motivation amène d’abord vers l’étude des différents types de théories de la motivation.

1. Théorie de Maslow – Abraham Maslow est connu pour sa théorie humaniste.
Cette théorie de la motivation affirme que le comportement de l’être humain peut être compris par l’intermédiaire de ses besoins.
Les êtres humains agissent en fonction de ce dont ils ont besoin.
Il a conçu la dite « hiérarchie des besoins ».
Les besoins de tous les individus se distinguent en quatre grandes catégories à savoir : les besoins physiologiques, les besoins de sécurité, les besoins d’appartenance, les besoins appartenant à l’estime de soi, la réalisation de soi et l’accomplissement personnel.

2. Théorie des deux facteurs de Herzberg – Cette théorie a été conçue par Frederick Herzberg.
Poursuivons cette introduction à la formation en motivation par cette autre théorie.
Selon Herzberg, la motivation humaine est influencée par deux facteurs.
Ces deux facteurs sont les facteurs d’hygiène et les facteurs de motivation.
Ces facteurs influencent grandement la motivation au travail d’une personne dans le lieu de travail en particulier quand il s’agit de la satisfaction au travail. Ces facteurs sont les avantages sociaux, les relations avec les collègues de travail, l’environnement physique, le défi, et d’autres facteurs.
Découvrez sans attendre une ressource indispensable concernant la stimulation de la motivation en général et en particulier de la motivation au travail aussi ici :

Comment recruter motiver et conserver vos employés ;

3. Théorie ERG d’Alderfer – Clayton Aldefer a élargi la théorie humaniste de Maslow.
Cela se traduit par la théorie de la motivation appelée la théorie ERG.
Cette théorie ERG traite des besoins de l’homme qui affectent le comportement de toute personne et de sa façon de penser.
L’ERG définit trois types de besoins : les besoins d’existence, les besoins de rapports sociaux et les besoins de développement personnel.
Les besoins d’existence comprennent les besoins physiologiques et de sécurité des personnes.
Les besoins de rapports sociaux concernent les besoins de personnes en relations sociales de tous types, qu’elles soient amicales, amoureuses voire conflictuelles dans le but de s’intégrer et de s’affirmer dans un groupe.
Quant au besoin de développement personnel, il a trait au désir d’enrichir sa vie, de faire preuve de créativité, d’innovation, d’estime et de réalisation de soi.
Tous ces facteurs représentent des sources de motivation.

4. Théorie de la dissonance cognitive – Il s’agit de la théorie de la motivation proposée par Leon Festinger. Cette théorie explique que la personne n’est pas satisfaite en raison de l’inadéquation entre deux idées. Par exemple, vous voulez acheter un parfum, mais il y a présente aussi cette impulsion que vous ressentez en vous que ce parfum est approprié ou non pour vous.

5. Théorie de l’autodétermination – Cette théorie a été conceptualisée par Edward Deci et Richard Ryan. Elle se concentre sur l’idée que les humains sont motivés en raison de l’encouragement qu’ils reçoivent de leur environnement. Cette théorie a établi que les facteurs qui ont une grande influence sur la façon dont les gens se comportent est l’autonomie (l’indépendance et la marge de manœuvre), des commentaires et retours positifs des personnes autour d’eux et le besoin d’appartenance.

6. Théorie de la réalisation – Cette théorie stipule que les humains expriment trois besoins fondamentaux qui influent grandement sur leur comportement. Ces besoins sont le besoin d’accomplissement, l’autorité et l’attachement.

7. Théorie de la fixation de buts – Tout cela concerne l’énergie qu’un individu met à contribution afin d’atteindre ses objectifs. L’accomplissement de ses objectifs est façonnée par quatre éléments importants de motivation tels que la clarté du but, le défi qu’il représente, l’engagement personnel dans la fixation de l’objectif et la pertinence de ce dernier et enfin un feedback approprié et régulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *