Tag Archiv: le développement personnel

4 Techniques de motivation à appliquer lorsque les choses se corsent

Voici quelques techniques de motivation que la majorité des gens appliquent.
Il est à noter que ces mêmes techniques sont aussi celles qui ont aidé les gens à atteindre même le plus impossible en apparence des objectifs et qui ont grandement facilité le développement personnel. Faites-vous la même chose ?

Vous pouvez ne pas être au courant de ceci, mais vous pratiquez une formation de motivation personnelle tous les jours de votre vie par l’intermédiaire de certaines techniques.
Ceci est d’abord le cas quand vous vous forcez à vous réveiller aux aurores pour vous préparer à la journée à venir (en lien avec la motivation au travail).

La même motivation est celle qui vous mène à travers une rude journée même si vous avez ressenti et cru au départ que vous ne pourriez pas terminer cette journée.

Et savez-vous ce qui vous fait vous tenir jusqu’à la fin de la journée et accomplir tout ce que vous deviez faire ?

La motivation. Avec cela à l’esprit, vous regardez et vous tournez impatiemment vers le lendemain avec la pensée que vous trouvez toujours de plus en proche de votre but.

Vous pouvez rencontrer des moments où vous sentez ne pas avoir assez de motivation pour vous permettre de continuer.

C’est pendant ces moments que vous avez besoin de vous
rappeler quelques techniques de motivation pour qu’ainsi, les choses ne semblent pas aussi difficiles que cela.

Que sont ces techniques qui représentent une véritable formation de motivation ?

1. Visualisez votre objectif pour stimuler la motivation

Un objectif solide est quelque chose que vous pouvez imaginer et dans lequel vous pouvez vous projeter clairement à n’importe quel moment ou lorsque vous avez besoin de vous motiver à en faire davantage.
Prenez par exemple le processus de la perte de poids.
Souvent, vous visualisez une personne avec le type de corps que vous voulez avoir. Cette personne agit à titre de motivation visuelle.

La meilleure chose à faire est d’avoir une image ou une représentation adéquate localisée dans un endroit que vous parcourrez tous les jours.
C’est peut-être à la porte de votre réfrigérateur ou à côté du miroir de la salle de bain.
De cette façon, vous serez rappelé tous les jours vers l’objectif que vous voulez atteindre.

2. Récompensez-vous

Pour poursuivre avec l’exemple précédent, vous pouvez réaliser que vous perdez une partie de votre excès de poids petit à petit.
Vous pouvez vous récompenser avec de la nourriture ou ce que vous souhaitez une fois que vous avez atteint un certain objectif intermédiaire de poids.

Promettez-vous ensuite de vous donner une autre récompense au cas où vous passez au niveau suivant de perte de poids.
De cette façon, vous avez quelque chose à espérer.
Pensez à quelque chose que vous désirez vraiment.
Ce sera suffisant pour atteindre votre objectif le plus rapidement possible.

3. Écrivez vos objectifs

Selon certaines études, les gens qui couchent sur le papier leurs objectifs ont une plus grande chance de persévérer et de les atteindre. Ceci est en contraste avec le fait seulement d’y penser et de le raconter à d’autres personnes.

Écrire ses objectifs, c’est comme se lier à un contrat qui devrait être suivi à la lettre.
Dans ce cas, ce contrat est entre vous-même et vos objectifs.
Après les avoir énumérés, placez-les dans un endroit où vous pouvez les passer en revue et les relire ou quand vous sentez que vous perdez un peu le nord ou la motivation.

4. Soyez confiant

Lorsque vous remarquez qu’il y a des évolutions positives ne perdez pas cette bonne dynamique et continuez à faire ce que vous avez commencé. C’est la voie vers le bonheur dans la vie.

Montrez à tous vos amis ce que vous avez accompli jusqu’à présent.
Offrez-vous et appréciez pleinement leurs louanges et leurs commentaires élogieux.
Ce ne sont surtout pas des signes qui doivent être considérés qu’il est temps de s’arrêter et de se la couler douce.
Au lieu de cela, c’est un signe que vous faites un excellent travail et que vous êtes à mi-chemin et en bonne voie quant à la réalisation de votre objectif de développement personnel.

Et pour être à même de développer votre motivation de la meilleure des façons qui soient, consultez sans attendre :

Comment déborder de motivation tout au long de l’année.

Améliorer l’intelligence émotionnelle : Entrez en contact avec vous-même

Pour toute personne soucieuse d’améliorer son intelligence émotionnelle, il faut d’abord disposer d’une certaine compréhension de ces différents domaines.
Après tout, les méthodes que vous allez utiliser pour améliorer votre intelligence émotionnelle seront centrées sur ces cinq aspects.

C’est devenu une tendance dans le développement personnel que pour être en mesure de réussir, il faut être conscient de ses émotions. C’est justifié mais pour quelles raisons au juste ?

Il n’y a pas de réponse exacte à cela, mais nous pouvons mettre en lumière quelques-uns des faits inconnus si l’on reconnaît que les émotions nous aident vraiment à découvrir la vie de façon plus intense et profonde.
Une fois que nous sommes bien plongés dans une émotion spécifique, par exemple le bonheur ou la peur, nous avons tendance à comprendre en partie ou en totalité la signification de l’expérience ou la profondeur de nos émotions et aussi faire preuve de créativité.
Nous ne pouvons pas généraliser sur ce point et chaque expérience est aussi variée que les empreintes de nos doigts.
La réalisation, dans la plupart des cas, dépend en grande partie de la façon dont on vit l’expérience.

Les émotions nous distinguent des autres.
Elles déterminent la façon dont nous agissons et fournissent des «raisons» pour lesquelles nous agissons comme nous le faisons et pourquoi les gens se comportent de certaines manières.
Les émotions nous aident à communiquer nos sentiments et nos réactions face des situations, personnes sans avoir à les dire oralement.

Ainsi, dans un sens général, les émotions affectent la façon dont nous menons nos vies, que ce soit vers la réussite ou… l’échec. Mais tout ceci est également bien sûr affecté par d’autres facteurs essentiels à l’existence.

Il existe différentes divisions de l’intelligence émotionnelle.
Il s’agit notamment de la connaissance de soi, la sensibilité émotionnelle, la gestion des émotions, l’auto-motivation et la capacité à gérer les relations inter-personnelles.
Apprenez sans attendre à réveiller et à utiliser toutes vos capacités à l’aide de :

intelligence émotionnelle

La première chose à faire, c’est de développer votre conscience de soi.
De cette façon, vous serez en mesure de bien connaître l’étendue de vos émotions et les significations qu’elles portent.
Personne ne peut vous aider ici mieux que vous-même puisque personne ne vous connaît mieux que vous.

La connexion parfaite que vous pouvez faire pour permettre la communication entre vous et votre moi intérieur, c’est la méditation.
La détente et respect de vous-même sont les clés. Laissez couler vos pensées dans le processus et ne portez pas de jugements immédiats. N’en faites même pas encore l’analyse. Après votre méditation vient ensuite les réponses à toutes les questions qui pourraient surgir.

Une fois que vous vous êtes connecté à votre soi qui réside en vous et qui a la meilleure compréhension du flot d’émotions que vous ressentez, il serait maintenant temps de prendre la responsabilité de vos propres émotions.
Une meilleure compréhension conduit à un meilleur jugement.
Lorsque vous vous comprenez bien, alors viendra seulement le temps pour vous de vraiment déterminer les émotions que vous devez accepter et retenir et les émotions que vous avez pour longtemps réfrénées et déniées.

Vous comprendrez que vos émotions ne sont pas l’expression et réalisation complète de votre être.
Il n’existe pas de telles choses comme ce qui est appelé des mauvaises émotions.
Rappelez-vous que tous les moindres bribes d’émotions que vous éprouvez représentent vos réactions à des stimulations spécifiques.
Ne tirez pas de conclusions et d’hypothèses erronées sur le fait que vous seriez mal dirigé par des émotions négatives sorties de vous.

L’inverse est également vrai.
Faire des auto-jugements ne fera jamais de vous une meilleure personne et ne favorisera pas du tout le développement personnel.

Des techniques pour faciliter la gestion du stress

La gestion du stress, en tant qu’élément incontournable dans le développement personnel,  implique beaucoup de stratégies et de techniques qu’il faudrait plus que cet article pour les développer toutes.
Cependant, il n’est peut-être à ce sujet rien de plus populaire que la relaxation ou de façon générale l’apaisement et la clarification de notre activité mentale et les distractions physiques dans le but d’améliorer notre état et d’éliminer les sentiments et les pensées négatives.

De plus, travailler cet aspect contribue utilement à la gestion de la colère également.

Plusieurs coachs dans la gestion du stress disent que les techniques de relaxation sont probablement les plus efficaces de toutes, parce que les gens peuvent facilement s’y adapter ; ceci dit s’ils sont sérieux dans leur tentative de réduire leur niveau de stress.
En outre, les techniques de gestion de stress basée sur la relaxation sont également plus faciles à réaliser et relativement moins coûteuses que de s’inscrire à un cours de management du stress. Elles peuvent également être effectuées à son propre rythme, n’importe où et n’importe quand.

Toutefois, les experts recommandent qu’avant que quelqu’un essaye toute technique de relaxation et de management du stress, il ou elle doit faire en sorte que cela n’interfère pas ou entre en conflit avec tout type de médicaments pris pour soulager le stress, s’il ou elle en prend.
Comme beaucoup de médicaments ont des fonctions de calmants, les effets physiologiques des techniques de relaxation pourraient contredire le traitement existant et aboutir à un niveau beaucoup plus élevé de stress.

Ce dernier n’est pas quelque chose qui doit être pris à la légère.
S’il n’est pas traité, il peut conduire à des maux physiques, comme les maladies cardiaques, les ulcères, l’hypertension et d’autres troubles.
Ainsi, alors qu’il est encore gérable, il faut recourir à des techniques de gestion de stress et de relaxation pour étouffer le problème dans l’œuf.

Le plus commun parmi les techniques de la gestion de stress est la méditation.
Il vous sera demandé d’aller dans un endroit tranquille où il n’y a pas de risque d’être dérangé et d’adopter un mode de respiration régulier.
La méditation est un exercice mental visant à prendre le contrôle de votre attention et de faire taire toute sorte de distraction et « bavardage » mental incessant et anarchique, afin que vous puissiez choisir sur quoi vous concentrer, au lieu d’être soumis à l’aspect imprévisible des facteurs de l’environnement proche.

La plupart des gens trouvent qu’il est difficile de se concentrer dans un premier temps, mais une fois que vous en prenez l’habitude, vous pourriez vous retrouver dans un état méditatif pendant plus d’une heure sans même vous en rendre compte. Les gens qui ont réussi à atteindre cet état de calme méditatif ont dit qu’ils se sentent rafraîchis, calmés, épanouis, voire heureux après une session.

Il n’y a pas qu’une seule façon de savoir quelle technique de relaxation de la gestion du stress  fonctionnera le mieux pour votre situation particulière et vos besoins propres. Ainsi, il est inévitable que vous allez passer par une phase d’essais et d’erreurs avant de commencer.

Les techniques de relaxation, comme la méditation, ainsi que d’autres stratégies, telles que la relaxation progressive, le yoga et le training autogène, doivent se faire en conjonction avec d’autres méthodes afin que vous tiriez le maximum d’avantages des stratégies de réduction et de la gestion de stress au travail et ailleurs.

Le stress est quelque chose que vous pouvez contrôler et cela stimulera beaucoup le développement personnel.
Si vous employez les bonnes techniques, vous serez en mesure de le réduire de manière significative et de cheminer dans la vie sur une note plus positive.
Si vous trouvez que quelque chose vous dérange, ne vous déchaînez pas et ne criez pas immédiatement et comme par réflexe.
Faites preuve de suffisamment de discipline pour prendre du recul et évaluer la situation avant que de réagir inconsidérément.
Vous verrez que même un délai de retenue d’une seconde fera des merveilles.

Il est fortement conseillé de consulter un guide de référence en cette matière en cliquant ici : comment dominer votre stress et retrouver votre équilibre.

Les 5 meilleures techniques de gestion du temps

Le Temps, bien que court et fugace, est quelque chose qui peut être géré même par de simples êtres humains comme nous.
La meilleure façon d’y faire face est de savoir dès le début ce que nous voulons voir arriver, se produire dans nos vies et quelles directions, quelles orientations nous aimerions suivre, afin que nous puissions mieux tracer un plan de vie en liaison avec le développement personnel et il s’agit ici d’un coaching de vie à part entière.
Si nous ne savons pas quels sont nos plans, nos objectifs, il n’y aurait pas vraiment de sens à s’investir dans la gestion du temps parce que nous allons nous retrouver avec comme résultat, un gros gâchis.

Quoi de mieux alors d’être conseillé le mieux possible par un professionnel reconnu en la matière et personnellement grâce au webinaire suivant :
La gestion du temps et des priorités.

Déterminez ce que vous voulez d’abord et ensuite cherchez à gérer votre temps en conséquence.
Rappelez-vous, chaque seconde est précieuse, alors ne perdez pas de temps en route. C’est dans votre propre intérêt, de toute façon.

L’une des tâches que nous ne rencontrons pas souvent le succès est justement de ne pas bien gérer notre temps.
Il n’y a vraiment aucune raison à cela, car il y a des techniques efficaces de la gestion de temps. Ces techniques peuvent vous aider avec votre bien le plus précieux – votre temps.
Le temps passé est passé pour toujours.
En dépit de ce que nous professons souvent, on ne peut pas gagner du temps.
Le temps passe sans cesse et il est utilisé d’une façon ou d’une autre.

Si nous perdons notre temps, il n’y a pas de banque où l’on pourrait retirer le temps que nous aurions précédemment sauvegardé afin de remplacer le temps perdu.
Nous réconcilier avec notre état de mortel est de réaliser que notre temps est limité.
Compte tenu de cette prise de conscience, vous souhaiterez organiser au mieux votre temps et voici donc quelques techniques.

Technique de la gestion de temps 1 : Évaluer la façon dont vous dépensez votre temps

Comme première étape pour une meilleure gestion de temps, vous voudrez peut-être analyser la façon dont vous dépensez votre temps.
Pour ce faire, divisez votre journée en segments de quinze minutes, puis enregistrez ce que vous faites toutes les quinze minutes.
Ensuite, passez en revue ce journal et calculez et notez le temps total consacré à chaque activité tout au long de la journée.

Par exemple, vous pourriez passer trois heures à regarder la télévision, une heure à des exercices physiques, une heure à étudier, et deux heures à faire du shopping.
Ensuite, évaluez l’utilisation du temps.
Vous pouvez décider que vous passez trop de temps à regarder la télévision et trop peu de temps à étudier.
Sur la base de cette évaluation, décidez d’un ajustement, mais rendez-le spécifique.
Une bonne façon de faire ce changement est d’établir un contrat avec vous-même qui inclut une récompense si vous réussissez.

Technique numéro 2 : Fixer des objectifs

La chose la plus importante que vous pouvez faire pour gérer le temps est de vous fixer des objectifs : quotidiens, hebdomadaires, mensuels, annuels et à plus long terme.
Si vous n’avez pas une idée claire de où vous vous dirigez pour l’instant, vous ne serez pas en mesure de planifier comment y parvenir.
Votre emploi du temps doit être organisé afin de maximiser les chances d’atteindre vos objectifs.

Méthode 3 : Apprenez à hiérarchiser

Une fois que vous avez défini vos objectifs, vous devez leur donner la priorité ainsi qu’à vos activités qui les concernent.
Tous vos objectifs ne seront pas d’égale importance.
Concentrez-vous sur les objectifs qui sont d’une importance majeure pour vous, et travaillez sur les autres objectifs secondairement.
De même, focalisez-vous sur les activités les plus importantes pour la réalisation de vos objectifs les plus élevés et sur d’autres activités ensuite.

Outil de la gestion du temps 4 : Tenez un planning

Une fois que vous avez défini la priorité de vos activités, vous pouvez les programmer dans votre journée.
Quand allez-vous aller à la bibliothèque ?
Quand allez-vous faire des emplettes à l’épicerie ?
De même, n’oubliez pas de prévoir des plages horaires de détente et de loisirs.

Technique n° 5 : Maximisez vos récompenses

En planifiant vos activités, rappelez-vous ce que certains experts en gestion de temps disent : nous obtenons 80% de nos récompenses sur seulement 20% de nos activités et, à l’inverse, n’obtenons que 20% de nos récompenses sur 80% du temps que nous dépensons.

Ce que cela nous dit, c’est que nous devons nous assurer d’identifier et de nous engager dans les 20% des activités qui nous donnent 80% de nos récompenses avant de passer à d’autres activités.
Maximisez vos récompenses et le développement personnel en organisant votre temps.

Aide à la gestion de la colère

La colère est une réaction émotionnelle courante dans la vie. Cela arrive à tout le monde, y compris vous. Mais quand la colère est si fréquente que même les choses les plus usuelles vous donnent envie de crier et de libérer tous les diable hors de votre bouche, il faut vous alarmer et faire quelque chose de toute urgence car cela ne facilitera vraiment pas le développement personnel.

Voici les choses que vous devriez reconnaître afin de vous aider à surmonter votre problème de gestion de la colère :

Une personne en colère est une personne haïe

Si vous ne voulez pas être auprès de gens en colère, comprenez qu’il en est de même pour les autres personnes qui ne veulent pas être en votre compagnie quand vous êtes en colère.
Ne présumez pas que les autres peuvent vous aider à comprendre chaque fois que vous êtes en colère.
Pensez-y de cette façon : les gens en colère sont souvent les personnes les plus évitées, car elles ne constituent une bonne et agréable relation et cela bien entendu est contre-productif en ce qui concerne le leadership.

La gestion de la colère montre qu’il y a beaucoup de choses dans ce monde qui sont hors de votre contrôle

Les gens pensent faire tout ce qu’ils veulent.
Donc, au moment où les personnes ne sont pas capables de contrôler quelque chose, elles ont tendance à se mettre en colère ou à exprimer une émotion en relation avec la colère.
Il y a des choses qui sont hors de votre contrôle.
Acceptez ce fait et les choses iront beaucoup mieux pour vous.

La vie n’est pas simple, alors ne perdez pas votre temps et votre énergie à essayer de changer cet état de fait ou de vous lamenter sur cette question – Tous ceux qui ont vécu avant vous ont souffert dans la vie d’une manière ou d’une autre.
Donc, si vous pensez que vous vous débarrasserez de cette « malédiction », alors, vous devez reconsidérer votre façon de voir les choses et vous investir dans la gestion de la colère.
La vie n’est pas censée être facile, comme beaucoup de gens l’admettent.
Donc, essayez de ne pas dépenser autant de votre temps à penser que les choses doivent être comme ceci ou comme cela. Avancez et soyez productifs.
Le mieux est bien entendu d’être conseillé et « guidé » par un expert reconnu dans le développement personnel pour maîtriser notamment les émotions parasites comme la colère comme ici :

comment se maîtriser et canaliser ses énergies vers la réussite et l’excellence.

Le choix de se mettre en colère dépend vraiment de vous

La colère est en soi indifférente. Vous êtes le seul responsable dans la manifestation d’une colère destructrice ou constructive (dans le sens de la façon d’utiliser l’énergie issue de celle-ci). Une fois que vous acceptez que vous êtes seul le capitaine de votre émotion, vous vous rendrez compte que la colère peut être gérée, après tout.

Se mettre en colère n’est pas toujours ce que vous souhaitez ; vous ne savez juste pas ce que serait votre réaction. – Il y a des cas qui mènent à la colère où, en fait, vous n’avez pas à être dans cet état du tout. Soyez conscient de vos émotions et prenez le contrôle de vous-même. De cette façon, vous pouvez vraiment dire si vous avez « besoin » d’être en colère ou pas.

Souriez beaucoup

Cela ne signifie pas que vous avez à rire de vos problèmes ; cela signifie seulement que vous avez besoin de sourire pour éviter la colère. Gardez le sourire et prenez les choses comme elles se présentent.

Arrêtez de vous plaindre

Vous ne pouvez pas penser et agir adéquatement si vous êtes toujours en train de vous plaindre de votre situation.
Et vous êtes plus susceptible de vous mettre en colère si vous vous plaignez toujours.
Arrêtez de vous plaindre et commencez à vivre.
Acceptez ce que vous avez et travaillez pour ce que vous voulez avoir.
Ne vous comparez pas à d’autres personnes.
Ceci ne fera que rendre pire le contexte pour vous et vous mettre en colère par jalousie mal placée.
Faites les choses et si elles échouent, apprenez de votre échec et ne vous mettez pas pas facilement et systématiquement en colère.
Assurez-vous que vous savez comment contrôler vos émotions et engagez-vous dans une gestion de la colère saine et bénéfique.
Ce sera le meilleur moyen d’éviter de la manifester inconsidérément et de façon dommageable et de stimuler votre propre développement personnel.

Test d’estime de soi pour vous connaître davantage

On peut tester l’estime de soi ou le manque de celle-ci en vérifiant si une personne manifeste une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

Groupe 1 :

· Sentiment d’être mal aimé

. Sensation d’être trop dépendant et incapable de prendre des décisions

· Jalousie extrême

· Inquiétude excessive

· Peur de s’essayer à de nouvelles activités (prise de risque)

· Perfectionnisme

· Incapacité à décrire ou même comprendre les sentiments

· Frustration

· Colère excessive

· Mauvais résultats scolaires

Groupe 2 avec bonne estime de soi :

· Le fait de résoudre (plutôt que d’éviter ou de refuser) les problèmes

· Voir les erreurs comme des expériences d’apprentissage

· Capacité à faire confiance aux gens

· Prendre des risques raisonnables

· Vivre de façon indépendante

· Comprendre et être capable d’exprimer ses sentiments et ses émotions de façon positive

· Aimer rencontrer de nouvelles personnes, se faire de nouveaux amis

· Coopératif (facile à vivre)

· Accepter et faire des compliments

Les caractéristique énumérées dans le Groupe 1 constituent des attitudes qui mettent en évidence une personne qui manque de confiance en soi alors que les caractéristiques indiquées au Groupe 2 sont celles qui définissent une personne qui a un bon niveau d’estime de soi et de pensée positive.

Même si le développement de ceci commence dès l’enfance, il n’est jamais trop tard pour corriger les erreurs du passé. La première étape est de reconnaître ce qui vous manque et de travailler alors sur ces aspects. Il y a plusieurs façons d’améliorer l’estime de soi en liaison avec le développement personnel.

Ces tests donnent un aperçu de ce que nous devrions essayer d’améliorer par rapport au développement d’une estime de soi. Une évaluation approfondie peut également être obtenue par des professionnels. Des évaluations approfondies sont des tests spécifiquement conçus et qui, pour la plupart, s’accompagnent de recommandations personnelles d’amélioration.

Toutefois, il est important de se rappeler que les tests en ce domaine ne sont que des outils pour vous aider à découvrir ce qui vous manque.
80% de l’œuvre dépend toujours de la détermination d’une personne à changer et à améliorer sa vie.

Qu’est-ce que Albert Einstein, Nelson Mandela, Mahatma Gandhi, Helen Keller et toutes les autres personnes à succès ont en commun ?
Elles ont tous cru en elles-mêmes. Qu’est-ce que Charlie Manson, Marilyn Monroe et Karen Carpenter ont en commun ?
Rien ou très très peu en eux ne les incitait à renoncer dans la vie.

En effet, le succès ou l’absence de succès peuvent très souvent être attribués à l’estime de soi. En substance, elle est une estimation globale de sa propre valeur. Il ne sera jamais assez répété que le succès de quelqu’un ne peut se mesurer qu’en fonction de quelle manière et à quel degré il ou elle croit en lui-même ou elle-même.

Ce sentiment de croire en soi-même sera fortement et rapidement renforcé et ancré en soi au moyen de ceci :

estime de soi

Une estime de soi n’est pas acquis à la naissance comme certains talents innés. Elle se bâtit d’abord en fonction des gens qui entourent une personne. Il est idéal qu’elle soit développée et favorisée le plus tôt possible. Les enfants âgés de 1 à 5 ans sont très influençables et par conséquent, il est important d’inculquer aux enfants à se sentir des êtres uniques à part entière, précieux et respecté dès le plus jeune âge (tout en évitant la flatterie le développement de la vanité, qui n’est pas de l’estime de soi mais une illusion négative elle-aussi !).

L’aptitude à prendre des décisions est également cultivée dès l’enfance. Quand un enfant fait quelque chose de mal, au lieu de le blâmer, il est préférable de demander à l’enfant ce qu’il a fait de « mal » et de lui demander ce qu’il pourrait faire pour corriger la situation.

Cela ne favorise pas seulement l’aptitude de l’enfant à prendre des décisions, mais aussi et surtout, ceci le fait se sentir digne de confiance et considéré et participe déjà au développement personnel.
Plus une personne se sent en confiance pour faire quelque chose, mieux elle aura pour objectif de réaliser une tâche de la meilleure façon qui soit.
Plus une caractéristique personnelle positive est reconnue, plus une personne s’efforcera de l’utiliser et de la manifester plus souvent.

La créativité peut-elle être enseignée ?

La créativité n’est pas quelque chose qui peut être enseigné.

Beaucoup de personnes disent que la créativité est une caractéristique de seulement quelques-uns qui sont nés avec ce don, que ce n’est pas quelque chose qui peut être appris parce que, comme la beauté physique, il s’agit d’un don, d’un privilège, de quelque chose qui est influencé par les circonstances et d’autres facteurs positifs, au lieu de quelque chose qui est mis en place qu’après qu’une personne soit née et qui fait partie intégrante du développement personnel.

Cependant, il existe différentes écoles de pensée à ce sujet, d’autant plus que le monde avance et que nous commençons à voir les gens à développer la créativité qui leur est personnelle et n’exceller que plus tard dans la vie, quand ils n’ont pas montré aucun tendance vers la créativité du tout dans leurs premiers jours.

Certains partisans de l’idée que la créativité est quelque chose qui peut être enseigné et appris affirment que l’environnement d’une personne, ses orientations, son milieu et ses origines sociales sont les seuls responsables de la diminution ou de l’amélioration de sa créativité personnelle.

D’un autre côté, les fans de l’idée conservatrice qui veulent que la créativité soit innée disent que de tels facteurs comme l’orientation et l’environnement ne sont que des outils pour améliorer cette faculté et que leur présence ne serait pas d’une grande utilité s’il n’y a pas de créativité sous-jacente existante à stimuler et aiguiser en premier lieu.

Cette question a longtemps été le sujet de débats parmi les nombreux experts scientifiques et sociaux du monde entier.
Certaines personnes disent que peut-être la différence réside dans le fait que la créativité est un concept trop général qui englobe une variété d’idées et d’occurrences, ce qui aboutit à différentes définitions la concernant. Ce qui peut être une indication de la créativité pour quelqu’un peut ne pas l’être pour une autre personne.

Pour cet article, toutefois, pour des raisons d’uniformité, nous aborderons la créativité comme facteur d’imagination et d’innovation.

Si la créativité est donc une composante de l’innovation, alors peut-être que c’est quelque chose qui peut être enseigné et appris dans les écoles et à la maison ; ceci parce que c’est considéré dans ce cas comme une capacité à s’adapter aux changements et à y répondre adéquatement.

Lorsque nous sommes nés, alors que nous avons été équipés de facultés rationnelles, aucune de celles-ci n’auraient été d’aucune utilité si nous n’avions pas appris comment les utiliser correctement.
Par conséquent, alors que nous sommes nés avec certains traits qui font de nous des créatifs, ils seraient inutiles si aucune forme d’éducation ou d’enseignement étaient impliquées dans le processus.

À la naissance, nous ne savions pas ce que l’avenir nous réservait.
En raison de ce manque de connaissances sur les événements à venir, nos parents et l’école pouvaient faire en sorte de nous apprendre à être résilients et à penser par nous-mêmes, afin d’avoir la capacité de prendre des décisions uniques et adaptées lorsque le besoin s’en fait sentir. Nous n’avons pas appris très tôt comment réagir aux changements.

Ce que nous avons appris alors était de savoir comment être créatif et innovant au milieu de changements comportementaux et environnementaux. Cela étant dit, oui, développer la créativité peut être enseigné après tout et à ce propos, faire davantage appel à l’intelligence émotionnelle peut être d’une grande aide.

L’argument du fait que la créativité peut ou ne peut pas être enseignée est un puits sans fond. Pour certains, l’apprentissage est essentiel. Pour d’autres, il est considéré comme un simple outil.

Il n’en demeure pas moins qu’il existe des formations et recommandations qui ont montré avec conviction leur efficacité à ce propos et que vous serez en mesure de découvrir immédiatement juste en-dessous :

développer la créativité

Cependant, quelle que soit la façon dont vous choisissez de la considérer, vous devez comprendre que vous êtes né humain et que vous a été conféré dès lors la capacité de comprendre et de vous engager dans de tels débats.

Cela peut durer éternellement.
On peut même ne jamais finir par trouver un consensus.
Ironie du sort, c’est là que votre créativité entre en jeu – dans votre réponse à la question et dans votre décision de la façon de traiter avec elle. Complexe, n’est-ce pas… mais si stimulant pour le développement personnel !

Développer les compétences en communication en parlant et en écoutant

Lancer une conversation est une excellente première étape pour établir une bonne communication verbale.

Le développement des compétences en communication efficaces, cependant, ne peut être acquis du jour au lendemain. Ce doit être appris, pratiqué et développé comme un aspect crucial dans le développement personnel.

Pour les chefs de projet, les journalistes, les personnes qui parlent dans les médias publics, animateurs et bien d’autres professionnels, des compétences en communication verbale efficaces sont très importantes.

Pour cela et plus encore, il est primordial de suivre les formations les plus efficaces en ce domaine comme ici avec ce séminaire intensif : Communiquer en public : un défi passionnant.

En développant ces dernières, vous devez apprendre à parler efficacement et à écouter attentivement. Ces deux points-clés sont les compétences les plus importantes que vous devez maîtriser et intégrer. Voici les détails pour y parvenir que tout conseil en communication souligne.

Prendre la parole

Pour quelqu’un qui souhaite développer de bonnes aptitudes pour parler en public, l’expression orale maîtrisée doit être acquise, pratiquée et évaluée pendant une période de temps.

La première règle à suivre pour être en mesure de parler efficacement est de planifier ce que l’on doit exprimer oralement.
Quelle est l’idée principale de ce que vous essayez de faire passer, de véhiculer dans votre discours ?

Organisez vos idées de telle façon qu’elles conduisent à l’idée principale du message que vous essayez de transmettre à travers elles.
Une fois que vous êtes arrivé à votre idée principale, faites un bref résumé et demandez à votre auditoire s’il vous suit.

En faisant cela, vous saurez si vous êtes hors tangente sur ce que vous dites ou si êtes encore sur la bonne voie. Demandez à vos auditeurs s’ils comprenaient ce que vous disiez de façon à savoir si vous êtes sur la même longueur d’onde.

Assurez-vous de garder votre conversation ciblée et dirigée vers votre objectif principal.

Un autre point à noter lorsque vous parlez est le style que vous utilisez pour vous exprimer.
Le style oratoire que vous utilisez a un grand impact sur le public surtout si vous voulez être convaincant.

Lorsque l’on parle, il faut s’efforcer d’être chaleureux et enthousiaste.
Il s’agit donc aussi d’avoir un bonne gestion du stress.
Il ne faut surtout pas également négliger un aspect primordial que représente la communication non verbale.
Ce faisant, votre public sera réceptif et une interaction parfaite peut être créée.

Il est normal de s’attendre à des questions lors d’une conversation et il est nécessaire d’être toujours prêt à y répondre.
Lorsque vous répondez, prenez votre temps en paraphrasant la question pour être sûr que vous êtes certain de ce que cela signifie.
Dans les situations où vous ne connaissez pas la réponse à la question, n’alambiquez pas une réponse artificielle, au contraire, dites que vous ne connaissez pas la réponse.

Écouter

Efforcez-vous d’être un auditeur efficace en écoutant attentivement ce que dit l’orateur.
Pour être un auditeur efficace, vous devriez être en mesure d’entendre les mots que l’orateur communique afin que vous puissiez comprendre le message en entier.

L’écoute efficace dans le but de développer les compétences en communication consiste à regarder l’orateur quand il est en communication, à maintenir un contact visuel et à hocher la tête pendant les brèves pauses.

Regardez l’expression du visage de l’orateur pour être en mesure de comprendre parfaitement le ton du message qu’il veut transmettre.

Adoptez une attitude ouverte envers l’orateur à travers le langage du corps (la communication non verbale) et l’attention.
Pour être un auditeur efficace, vous devez montrer un certain comportement d’interaction avec l’orateur.

De cette façon, il se sent mieux accepté quand ils sont avec vous.
Ne remuez pas ou froncez les sourcils en regardant l’orateur car il essaie d’obtenir une réponse de votre part, et que donc montrer ainsi une attitude négative lui fait se sentir sur la défensive, en insécurité et en manque de confiance.

Dans le cadre de l’élaboration de bonnes compétences en communication, il est important de poser des questions au cours d’une conversation.

Utilisez des questions ouvertes afin qu’il soit plus facile pour l’auditeur de savoir comment répondre à vos questions.

Il s’agit d’un conseil en communication primordial et avec toutes les recommandations données, il est évident pour nous de voir que les compétences en communication ne nécessite pas seulement certaines qualités mais qu’elles doivent être développées et mises en pratique pour tirer tout le meilleur de cette facette du développement personnel.

3 choses à rechercher dans un coach de vie et de bien-être

Le coaching de vie et de bien-être est très controversé aujourd’hui, puisqu’il s’agit d’un domaine qui n’a pas de normes.
Cela signifie qu’il n’existe pas de diplômes requis ou d’expérience d’une personne pour devenir un coach de vie et de bien-être.
Ceci, à son tour, signifie que vous devez être très prudent lors de la recherche d’une telle personne qui permettra ensuite de développer la confiance en soi en ce qui vous concerne.

Alors, comment choisissez-vous un compétent coach de bien-être capable de stimuler grandement le développement personnel ?

1) L’expérience

Ce n’est pas parce qu’il n’existe pas de normes officielles concernant les coachs de vie et de bien-être ne signifie pas que vous ne pouvez pas établir vos propres normes.

Lors du choix d’un coach de vie et de bien-être, prenez en compte l’expérience du coach. Ainsi, vous serez assuré que votre coach personnel sait ce qu’il ou elle fait.

L’expérience ne consiste pas seulement dans le nombre d’années pendant lesquelles ce dernier a déjà travaillé.
Vous devriez considérer le nombre de cas qu’il a traités et essayer d’écouter ce que ses clients ont à dire.

2) La spécialisation

Lors du choix, vous devez choisir celui qui peut vraiment vous aider à résoudre votre problème. Un coach de vie et de bien-être se spécialise généralement dans ces domaines :

a) le coaching professionnel

Celui qui se concentre sur votre carrière peut vous aider à propos de tout problème que vous avez au sujet de votre profession.
Il ou elle peut vous aider à réaliser si oui ou non vous êtes satisfait de votre emploi actuel.
Il pourra également vous aider à progresser dans ce travail, ou à en obtenir un nouveau.

b) Le coaching de transition

Le changement est une partie normale de la vie.
Cependant, certaines personnes peuvent gérer les changements mieux que d’autres.

Les coachs personnels de bien-être peuvent ici aider les gens à faire face aux différents changements qui se produisent dans leur environnement et leur vie.
Ils aident les gens à réaliser le fait que tout ira bien.

Un coach de vie et de bien-être peut vous aider à s’adapter aux changements autour de vous.

c) Le coaching personnel

Si une personne a des problèmes personnels, un coach de vie peut l’aider à faire face à ces problèmes.
Qu’il s’agisse de l’estime de soi ou de l’établissement d’objectifs, un coach personnel peut aider une personne à organiser et améliorer sa vie.
Le coaching personnel peut aider une personne à acquérir la perspective dont il ou elle a besoin pour continuer à vivre.

d) Le coach organisationnel

Certains coachs sont spécialisés dans la gestion des organisations.
Ils sont embauchés pour ramener l’ordre dans une organisation et les aider à atteindre les objectifs organisationnels.
Ils peuvent aider les entreprises en leur montrant des failles dans leur structure organisationnelle.
Ils peuvent également faire des suggestions sur la façon d’améliorer l’efficacité d’une organisation.

3) Connaissances et cursus

Bien qu’il n’y ait pas de cours spécifiques à suivre pour devenir un coach de bien-être (coach de vie), il est possible de rechercher ou d’exiger certaines formations de base.
Vous pouvez en choisir un qui a une formation en psychologie. Certains ont une formation en gestion des ressources humaines.

Le coaching de vie constitue un partenariat.
C’est la chose essentielle que les gens doivent comprendre afin de rechercher le meilleur coach pour eux.

Lorsque vous êtes à la recherche d’une telle personne, vous êtes en fait à la recherche d’un partenaire.

Cela signifie que vous êtes à la recherche de quelqu’un qui peut vous aider à vous débarrasser de vos fardeaux et limitations et quelqu’un qui peut vous aider à faire face à la pression de la vie quotidienne et constituer une aide précieuse concernant le développement personnel.

La bonne nouvelle est que de tels coachs existent qui ont prouvé par leurs compétences et leurs résultats toute la valeur de leur travail comme ici :

coaching intégral SUCCÈS ILLIMITÉ.

Est-ce que la recherche du bonheur tend à être difficile ?

La poursuite du bonheur réussi n’est pas planifiable.
Vous ne pouvez pas établir un plan sans faille pour l’atteindre.
Comme d’habitude, ceux qui en restent toujours et strictement à de la planification en ce domaine ont très souvent tendance à échouer et à pas bien saisir cette composante essentielle du développement personnel.

Mais bien sûr, il n’y a personne dans cet univers tout entier qui veut se retrouver dans la misère et la tristesse.
Vous égarer parfois s’inscrit dans le cadre de votre destin.
C’est peut-être parce que concernant la fixation de buts, vous avez défini des objectifs qui sont difficiles à atteindre ou que vous vous êtes limité vous-même.

Comment pouvez-vous être heureux ? Quelles sont les étapes et les procédures pour garantir votre quête du bonheur ?

La société d’aujourd’hui a élaboré plusieurs normes et standards qui ont conduit les gens à croire qu’ils ont besoin de s’adapter, de se conformer à ces choses, afin de trouver et d’apprécier le bonheur.

Le plus souvent, beaucoup de personnes interprètent mal la vraie relation entre la poursuite du bonheur et la garantie d’être heureux dans la vie.
Le bonheur ne peut être assuré. Plus encore, votre quête en ce domaine n’est pas vraiment assurée d’atteindre un résultat positif.

Pouvez-vous deviner ô combien de personnes dans la population totale déclareront qu’ils ont été à la recherche du bonheur et que leur quête est restée vaine ?

La tendance actuelle dans la culture d’aujourd’hui a inculqué à chaque personne qui se sent malheureuse qu’il existe forcément quelqu’un ou quelque chose qui doit être blâmé par vous, en raison que quelque chose et/ou quelqu’un d’extérieur serait invariablement responsable de votre manque de bonheur.
Cette croyance induit en erreur maintes personnes et n’aboutit qu’à contribuer à aggraver leur misère et leur malheur.

Par exemple, la cause de mariages ratés se voient attribuée aux parents de l’un des deux mariés parce que ces parents avaient choisi le partenaire pour eux.

En outre, des personnes mécontentes de leur travail impute leur manque de bonheur, de réalisation personnelle, au reste des membres de leur famille qui les auraient forcés à emprunter certaines orientations professionnelles.

Mais qui est vraiment à blâmer ?
Vous devez avoir un contrôle total de votre vie.
Ne dites pas que vous avez été laissé sans choix, parce que si vous vouliez vraiment que votre recherche du bonheur soit couronnée de succès, alors vous pourriez avoir fait votre art de cette quête librement.
Pour faire de cet état d’esprit votre routine, suivez les conseils et recommandations de professionnels éprouvés en développement personnel comme en cliquant ci-dessous :

développement personnel et bonheur

Aucun homme n’est une île isolée.
Vous ne pouvez pas survivre sans la présence d’autres personnes.
Vous ne pouvez pas réussir et être heureux sans l’aide et la contribution des autres individus.

Comme vous êtes trop occupé avec votre quête personnelle du bonheur, vous oubliez le présent, vous avez tendance à oublier les choses et les personnes qui vous entoure dans votre vie, et vous avez aussi oublié de regarder en arrière où vous avez commencé, votre position actuelle dans la vie, et vos réalisations. Vous mourez d’envie de toujours un peu plus et un peu plus et…

Vous avez appris à ne jamais être satisfait. C’est parce que vous vous consumez avec votre quête d’un bonheur artificiel et illusoire, mais en vérité vous ruinez votre bonheur constamment dans une fuite en avant d’éternel insatisfait !

C’est la raison fondamentale pour laquelle les gens disent qu’ils n’ont pas rencontré le succès à ce sujet.
La logique ici est que vous ne savez pas exactement comment reconnaître les choses et les personnes qui vous permettront de vivre, de sentir et d’expérimenter pleinement le bonheur.

Donc qu’est-ce qui doit être effectué afin de trouver le succès dans votre recherche du bonheur ?
Souriez et riez. Soyez positif.
Accueillez avec joie de nouvelles expériences. Influencez les autres pour le mieux.
Appréciez ce que vous êtes et ce que vous avez. Soyez satisfait.

Arrêtez de rechercher la perfection, car cela ne fera que rendre votre vie terne et immobile. En bref, aimez-vous et soyez vous-même est la meilleure voie vers le bonheur authentique et le développement personnel.